Accueil » Vie de la plate-forme » Deb’ataya » 16ème Deb’ataya 18 Juillet 2016

16ème Deb’ataya 18 Juillet 2016

« LA FILIERE DU LAIT »

Le 18 Juillet 2016 a eu lieu la 16ème édition du Deb’ataya. Les membres de la Plateforme des ONG Européennes et leurs invités se sont réunis dans les locaux de l’IRD pour écouter les experts des ONG GRET et AVSF (Agronomes et vétérinaires sans Frontières) qui ont présenté leurs projets dans la filière du lait.

Le Gret intervient depuis plus de 15 ans en appui au développement de la filière laitière au Sénégal :
-  analyses et études sur la consommation et la distribution des produits laitiers, la dynamique de la filière et les politiques adaptées pour accompagner le développement des filières « lait local » en Afrique de l’Ouest (réseau Repol avec l’Isra Bame, étude Apess/oxfam,..) ;
-  appui au développement des mini laiteries à travers différents projets (Prolait et Profils, Milky way to développent, Galo), pour renforcer leur viabilité économique, la fabrication de produits de qualité répondant aux attentes du marché, dans le respect de la législation en vigueur dans le pays ;
-  appui aux exploitations familiales en lien avec le développement territorial et la gestion des ressources naturelles dans le cadre d’une collaboration avec la Laiterie du Berger (prok=jet Asstel, département de Dagana) et avec l’organisation Apess (projet Galo dans les départements de Dagana et de Kolda).

Marie-Christine Goudiaby nous a fait une présentation sur l’appui aux mini laiteries
• rappel des interventions antérieures du Gret
• procédures d’appuis aux mini laiteries

Voir fichier joint « Présentation mini laiterie Gret »

Marc Petitdan a presenté les axes d’intervention et dispositifs innovants du projet Asstel
• aperçu des composantes du projet Asstel-Dagana (Accès aux services et structuration des éleveurs laitiers) phase 1&2 ;
• dispositif d’appui-conseil CEF développé au cours du projet : CEF Gestion et Technique d’élevage (Contrôle laitier en particulier) ;
• dispositif CSP (Centre de services de proximité) : le cas de la zone Jeeri (approvisionnement et fourniture de fourrages) et le cas de la zone waalo (la collecte de lait).

Voir fichier joint « Projet ASSTEL - Dagana »

Cécile Broutin, ancienne représentante du Gret au Sénégal en mission pour le projet Asstel a assisté à la réunion.

Sources documentaires filière lait et projets
http://www.agroalimentaire.sn/category/filiere-lait/
http://www.agroalimentaire.sn/category/filiere-lait/programmes-et-projets/
http://www.agroalimentaire.sn/appui-aux-mini-laiteries/
http://www.gret.org/projet/appui-a-redaction-dune-note-danalyse-de-limpact-politiques-commerciales-regionales-filiere-lait-local/
http://www.gret.org/publication/filieres-laitieres-et-developpement-de-lelevage-en-afrique-de-louest-lessor-des-minilaiteries/
http://www.gret.org/projet/developpement-de-lelevage-et-structuration-de-la-filiere-laitiere-dans-le-departement-de-dagana-au-senegal/
http://www.gret.org/publication/gestion-de-la-qualite-dans-la-transformation-laitiere-experimentation-dune-demarche-delaboration-concertee-de-guides-de-bonnes-pratiques-dhygiene-au-senegal-et-au-burkina/
http://www.gret.org/projet/options-politiques-pour-des-filieres-laitieres-competitives-et-durables-dans-la-zone-uemoa/

La mission d’AVSF consiste à agir pour le développement des agricultures paysannes dans les régions défavorisées par la mise en œuvre de compétences propres aux domaines de l’agriculture, de l’élevage et de la santé animale, et à contribuer à des actions de plaidoyer au nord et au sud en faveur de ces agricultures. A partir de 1994 et sur la base de la réussite d’actions de recherche sur la filière menée par l’ISRA (Institut Sénégalais de Recherche Agricole), AVSF développe la promotion de la filière laitière dans le département de Kolda. Un facteur indispensable pour “faire décoller” la production laitière est la formation des auxiliaires d’élevage opérée par AVSF, qui permet d’améliorer significativement l’accès aux intrants et aux prestations vétérinaires. Le soutien à l’entreprenariat privé (mini-laiteries) et l’émergence de nouveaux acteurs dans la filière laitière locale (producteurs, collecteurs) constitue en outre l’une des premières “révolutions” de l’élevage en Haute Casamance.
A partir de 2001, AVSF ouvre une antenne locale à Vélingara (à 127 km de Kolda) pour y reproduire une action forte sur la filière lait ; cette fois l’approche diffère, car la méthodologie d’accompagnement vise à structurer, d’abord sous forme de groupement économique et ensuite de coopérative, une organisation de producteurs laitiers qui portera la production et la gestion des intrants alimentaires et sanitaires.

Mr. Ba a fait une présentation sur l’intervention d’AVSF sur la filière locale en Haute Casamance

Voir fichier joint « Présentation AVSF FILIERE LAIT »

Suite aux présentations des experts le débat a commencé. Tous les participants ont posé beaucoup de questions aux représentants du GRET et d’AVSF.

Différents problèmes ont été évoqués pendant le débat, en particulier l’utilisation excessive d’antibiotiques dans l’élevage, la nécessité d’utiliser de sources d’énergie renouvelables et surtout le besoin de limiter les risques liés aux changements climatiques.
Le problème fondamental est que la production locale n’arrive pas à satisfaire les besoins de la population sénégalaise. La production locale fournit environ 240 millions de litres de lait par an dont une part importante est autoconsommée. Elle augmente régulièrement depuis 10 ans mais ne permet de couvrir qu’environ 50 % de la consommation, le reste étant couvert par des importations (en grande partie des états de l’Union Européenne et d’Amérique latine) principalement de lait en poudre pour près de 50 milliards de FCFA/an, reconditionnée ou transformée en lait caillé et yaourt, en réponse à une demande urbaine croissante.
La production laitière est issue principalement des systèmes pastoraux (zone du Ferlo), le reste étant issu de systèmes agro-pastoraux plus ou moins intensifiés (sud bassin arachidier et Casamance). Quelques fermes laitières intensives et spécialisées se développent autour de Dakar mais l’essentiel de la production provient des exploitations familiales qui pourraient tirer meilleur parti de l’important potentiel de marché des produits laitiers pour améliorer leur revenu et conditions de vie et limiter également le cout des importations.
Comment aider ces exploitations familiales à lever les contraintes au niveau de la production (faibles performances des races locales et saisonnalité, difficultés d’accès à l’alimentation et à l’eau à certaines périodes, gestion du troupeau et de la reproduction animale,…) et améliorer la connexion aux marchés urbains à travers des dispositifs de collecte, de transformation et de distribution des produits laitiers adaptés aux différents contextes ?

Les experts du GRET et d’AVSF ont expliqué leurs stratégies pour aborder tous les problèmes liés à la filière du lait.
Grace aux nouvelles technologies il est possible d’améliorer la qualité du lait produit localement, augmenter la productivité et réduire les risques liés à ses variations. L’utilisation des T.I.C. permet aussi de faciliter les échanges d’informations et de favoriser la commercialisation.
Tous les participants au deb’ataya ont évoqué l’importance d’une politique nationale visant à favoriser la production et la consommation locale.  Augmentation des taxes d’importation ;  subventions aux producteurs locaux ;  structuration des exploitations familiales ; modernisation de toute la filière.

Le débat a duré toute la matinée et tous les invités ont participé activement à la discussion.
L’importance de ce type de rencontres c’est de créer des interactions entre les acteurs qui réalisent des stratégies complémentaires et nous espérons que les discussions continueront entre les experts qui se sont rencontré pendant cette édition du Deb’ataya.

Fait à Dakar le 21 Juillet 2016

Riccardo Carlotti
Coordinateur Permanent PFONGUE