Accueil » Vie de la plate-forme » Deb’ataya » 17ème Deb’ataya 25 Octobre 2016

17ème Deb’ataya 25 Octobre 2016

« ENTREPRISE SOCIALE »

Le 25 Octobre 2016 a eu lieu la 17ème édition du Deb’ataya. Les membres de la Plateforme des ONG Européennes et leurs invités se sont réunis dans les locaux de l’ONG ACTED pour écouter les experts des ONG ADER-RIED et CISV qui ont présenté leurs projets d’entreprise sociale.

Monsieur Coulibaly de l’ONG CISV a tout d’abord expliqué le concept d’entreprise sociale (ES).
L’entreprise sociale est une entreprise dont le principal objectif est d’avoir une incidence sociale plutôt que de générer du profit pour ses propriétaires ou ses partenaires. Elle opère sur le marché en fournissant des biens et des services de façon entrepreneuriale et innovante et elle utilise ses excédents principalement à des fins sociales. Elle est soumise à une gestion responsable et transparente, notamment en associant ses employés, ses clients et les parties prenantes concernées par ses activités économiques".
Les entreprises sociales sont des entreprises à finalité sociale, sociétale ou environnementale et à lucrativité limitée. Elles cherchent à « associer leurs parties prenantes à leur gouvernance ».
L’entrepreneuriat social est une manière d’entreprendre qui place l’efficacité économique au service de l’intérêt général. Quel que soit le statut juridique des entreprises (association, coopérative, SAS, …), leurs dirigeants font du profit un moyen, non une fin en soi.

L’entreprise sociale s’organise autour de 4 principes simples :
- Un projet économique viable : induisant une prise de risque, une réponse à une demande et la création de richesses et d’emplois ;
- Une finalité sociale et/ou environnementale : pouvant s’exprimer de manière plurielle (accès aux soins, aux énergies, au logement, lutte contre le gâchis, le chômage de longue durée, promotion des circuits courts, du bio, de la croissance verte, etc.) ;
- Une lucrativité encadrée : mettant la rentabilité au service de la finalité sociale ou environnementale.
- Une gouvernance participative : impliquant toutes les parties prenantes
Malheureusement l’entreprise sociale n’est pas reconnue officiellement en tant que telle et est plutôt caractérisée par sa vision.
Pour cette raison est indispensable une action de plaidoyer et de lobbying auprès des autorités compétentes pour la reconnaissance d’un statut juridique approprié ainsi qu’une fiscalité plus incitative pour l’entreprise sociale, compte tenu de son utilité, son apport direct pour les communautés locales et son impact sur la problématique des activités du Sénégal.

Mr Diaw de l’ONG ASESCAW, partenaire de CISV, nous a parlé plus dans les détails de l’entreprise sociale CAPER SAS.
Le Centre d’Appui et de Promotion de l’Entreprise Rurale – CAPER SAS vise à contribuer à la promotion des micro entreprises rurales du Sénégal à travers des services multiformes de conseil, de coaching, de formation, d’études et d’appui à l’accès au capital et à la protection sociale pour accroitre leur compétitivité économique, leur capital social et leur capacité d’insertion dans l’économie globale.
En tant que entreprise sociale CAPER SAS investit 100% de ses profits au bénéfice des communautés locales, afin de trouver des solutions durables aux problèmes des populations (notamment santé, éducation, sécurité alimentaire, accès à l’eau, environnement, etc.).

Voici le lien pour regarder la vidéo de présentation de CAPER SAS : https://www.youtube.com/watch?v=QflMjnA-aoE&feature=youtu.be

Mr Diedhiou de l’ONG ADER-RIED a exposé une présentation sur L’Economie Sociale Solidaire et les Coopératives D’habitat. L’ADER-RIED est une association de solidarité internationale qui résulte de la fusion entre ADER « Association pour le Développement Économique et Régional », et RIED « Réseau International Éco-Développement ».
La structure fusionnée ADER-RIED rassemble aujourd’hui des acteurs reconnus de l’Economie Sociale et Solidaire (Crédit Coopératif, Macif, FNCUMA, SOCODEVI), avec pour objectif de développer des projets de solidarité à destination des structures de l’Economie Sociale et Solidaire des pays en voie de développement.
• Sa mission : accompagner, avec le concours de ses membres, l’émergence et l’autonomisation des structures coopératives et mutualistes du Sud au service du développement économique et social
• Sa vision : l’économie sociale et solidaire constitue une des réponses aux problématiques de développement du Sud
• Sa méthode : mettre en œuvre des actions concertées de renforcement des capacités techniques et organisationnelles, à travers la mise en place de programmes de formation, d’appui technique, de projets pilotes (outils financiers innovants, prototypes de maisons durables, etc.).
Depuis sa création, l’ADER-RIED développe des projets de solidarité pour l’accès à la terre et à l’habitat en faveur de populations marginalisées au Mali, au Sénégal, en Inde, au Tibet, au Brésil, en Europe…
L’Économie Sociale et Solidaire (ÉSS) vise simultanément l’efficacité économique, l’inclusion sociale, un développement durable et une participation accrue au fonctionnement de l’économie et du développement urbain. Les coopératives, les entreprises communautaires, les entreprises sociales, les mutuelles de crédit et d’assurance, la finance solidaire, les institutions à but non lucratif constituent ensemble l’ÉSS. Le secteur philanthropique et les investisseurs sociaux contribuent également à son développement. L’ÉSS englobe tous ceux qui ne placent pas le profit accru comme objectif principal ou exclusif de leurs activités économiques.
La Coopérative D’habitat est une société coopérative ou une société coopérative et participative (dans le cas d’un habitat participatif) visant à offrir à ses membres les meilleures conditions possibles de logement au moindre coût.
Impacts sociaux :
 l’acquisition de connaissances, la mise en commun de compétences diversifiées, l’intégration sociale et la prise en charge de leur milieu de vie : Mise en place des offres de services
 la stabilité sociale : l’accessibilité à des logements de qualité et économiquement abordables pour l’ensemble de la population constitue un élément essentiel.

UNION REGIONALE DES COOPERATIVES DE CONSTRUCTION ET D’HABITAT DE THIES (URCCHT)
Comme toute entreprise coopérative, l’URCCHT pour remplir sa mission et atteindre ses objectifs (Permettre à ses membres l’accès à l’habitat de qualité et à moindre coût dans les délais) mène des activités qui engendrent des coûts qu’il faut supporter et offre des services.
Pour rester autonome, l’URCCH doit compter avant tout sur ses propres forces par la participation économique de ses membres.
L’objectif du projet HABITAT COOPERATIF de ADER-RIED est d’accompagner les coopératives d’habitat afin qu’elles soient capables de proposer elles-mêmes des solutions de construction de logements sains, durables et à faible coût pour leurs membres.
La réalisation du projet passe par le renforcement de compétences des leaders de coopératives et institutions locales afin qu’elles soient en mesure, à terme, de prendre le projet en main et de le développer de manière totalement autonome.

Les participants au Deb’ataya ont posé beaucoup de questions aux intervenants surtout concernant :
• le risque inhérent le fait que l’entreprise sociale réinvesti toutes ses excédents dans l’action sociale (donc non lucratif) ;
• les critères avec lesquels une ES choisit les bénéficiaires et le pourcentage de bénéfices à distribuer
Mr Diaw a très bien résumé la vision à la base d’une entreprise sociale : « Le ROI (return on investment) d’une Entreprise sociale est l’impact sur la société ».
Une importante réflexion a été effectuée sur le fait que ce modèle d’entreprise pourrait un jour remplacer les organisations paysannes.

Le débat a durée toute la matinée et nous espérons d’avoir donné aux participants une occasion pour des potentiels futures partenariats.