Accueil / Vie de la plate-forme / Deb’ataya / Dix-huitième Deb’ataya 1 Février 2017

Dix-huitième Deb’ataya 1 Février 2017

« Tourisme solidaire »

Le 26 Janvier 2017 a eu lieu la 18ème édition du Deb’ataya. Le thème de cette rencontre était le tourisme solidaire.
Les intervenants de ce deb’ataya étaient l’ONG CPS (www.cps-ong.it) et l’association JAHKARLO (www.jahkarlo.org), qui travaillent depuis des années pour accompagner les touristes à la découverte du Sénégal, tout en respectant les principes de justice sociale et économique grâce à la l’implication et la collaboration des communautés locales.

En ouverture du deb’ataya, Mme Borhy de l’ONG CPS (Comunità Promozione e Sviluppo) a tout d’abord expliqué le concept de tourisme solidaire. Le tourisme solidaire, connu aussi sous le nom de tourisme éthique, responsable, équitable ou participatif, en opposition au tourisme de masse, a pour objectif de préserver les ressources naturelles du territoire tout en améliorant les conditions de vie des communautés qui y résident.
Selon la Charte du Tourisme Durable le développement touristique doit être soutenable à long terme sur le plan écologique, viable sur le plan économique et équitable sur le plan éthique et social pour les populations locales.
Pour participer au développement durable, le tourisme doit se baser sur l’éventail de possibilités qu’offre l’économie locale. Les activités touristiques doivent pleinement s’intégrer dans l’économie locale et contribuer de manière positive au développement économique local.

Mr Ricapito a en suite présenté l’ONG CPS et les voyages que cette organisation réalise au Sénégal.
CPS est une ONG italienne, membre de la PFONGUE, cr’éee en 1974 qui travaille au Sénégal depuis sa fondation et aujourd’hui elle est présente aussi au Congo (Brazzaville) et au Perù. Elle est basée à Mbour et elle s’occupe principalement d’enfance (soutien à distance et éducation inclusive), santé et environnement. Depuis 2002 la CPS travaille dans le domaine du tourisme responsable avec l’agence de voyages italienne Viaggi Solidali qui s’occupe de la promotion (en Italie) des voyages au Sénégal est recueille les inscriptions pour CPS.
A présent la CPS organise 2 types de voyage (de 9 et de 12 jours) dans les zones de la Petite–Côte et du Sine-Saloum ; Moyennement cette ONG accompagne 4-5 groupes de touristes chaque année ;
Chaque touriste paye une cotisation qui est utilisée pour soutenir les partenaires locaux de l’ONG.
Les destinations des voyages organisés par CPS doivent répondre à 3 critères :
• Avoir un intérêt touristique ;
• Présence de structures gérés par des personnes locales ;
• Offre d’activités solidaires ;

(Pour plus de détails voir diaporama annexé)

Mr Gatti, président de l’association JAHKARLO, a présenté la structure qui lui-même à créé et les activités qu’elle mène dans le domaine du tourisme solidaire.
L’association « Jahkarlo », qui en langue wolof signifie « en face », naît aux Parcelles Assainies, banlieue de la ville de Dakar, au mois de Décembre 2007.

Jahkarlo à pour but la réduction de la pauvreté au Sénégal à travers :
• Développement social des couches les plus vulnérables de la population, notamment les femmes et les enfants (Projet Takku Bey et Ateliers socio-éducatif)
• Conservation valorisation et promotion des richesses artistique et culturelles (Festival Diakarlo Ak Thiossane)
• Promotion des circuits de tourisme responsable à travers ses activités

Pour ce qui concerne le tourisme responsable l’association organise :
• Visite aux projets de l’association réalisés avec son partenaire italien « ISF-Milan (Ingénieurs Sans Frontières) »
• Visite aux artisans du commerce équitable avec qui collabore notre partenaire italien « Karibuny »
• Visite au centre d’accueille avec qui collabore l’association.
• Organisation des stages culturelles en collaboration avec les artistes de l’association.
• Participation aux activités de l’association comme le festival Diakarlo Ak Thiossane

(Pour plus de détails voir diaporama annexé)

Débat
Suite aux expositions des intervenants les invités au Deb’ataya ont posé beaucoup de questions en particulier concernant :
• Le profil des touristes qui adhérent à ce genre d’initiatives
• La possibilité d’inclure aussi les personnes handicapées dans les programmes de voyage
• Les zones d’intervention des programmes de tourisme solidaire et la possibilité de relancer le secteur du tourisme en général au Sénégal
• L’implication des collectivités locales
• La possibilité de développer des parcours liés à la thématique de la migration

Les représentants de CPS et JAHKARLO ont expliqué que généralement les touristes qui adhérent aux programmes de tourisme responsable ont un âge entre 40 et 50 ans et sauvent ils connaissent déjà le Sénégal mais ils cherchent de découvrir certaines réalités difficilement touchées par les programmes de voyage « ordinaires »
L’inclusion des personnes handicapées est prévue et surtout Jahkarlo a déjà eu la possibilité de faire participer des personnes avec difficultés motrices à ses activités artistiques et culturelles.
Couvrir tout le territoire du Sénégal avec les initiatives de tourisme responsable est difficile : la typologie et la taille de ces deux organisations permette de réaliser des voyages seulement dans les zones dans lesquelles elles ont des activités et des partenaires. En plus pour avoir un impact réel sur la vie économique et sociale des communautés locales il est indispensable concentrer les activités dans des zones précises.
Normalement le circuit des voyages solidaires est différent de celui touché par les structures touristiques traditionnelles et difficilement les organisations à but non lucratif arrivent à être concourantes des normales agences de voyage.
Si le but du tourisme responsable est d’aider les communautés locales il est indispensable d’éviter les grandes structures touristiques privées.
L’idéale serait d’arriver à assurer un jour le respect des critères de tourisme responsable par toutes les structures touristiques.
Les visites organisées par les organisations actives dans le tourisme responsable doivent créer un équilibre entre activités solidaires et loisir et c’est très difficile d’attirer un touriste avec une thématique trop lié au développement ou aux problèmes sociaux d’un Pays.

Ce Deb’ataya a permis de mettre en contact les organisations qui organisent voyages responsables et les structures qui peuvent devenir leurs partenaires dans le circuit des visites.

Comme d’habitude la PFONGUE reste à disposition pour tout type de questions et pour promouvoir les initiatives visant le développement durable des populations sénégalaises.