Accueil / Vie de la plate-forme / Deb’ataya / Vingtième Deb’ataya 11 Avril 2017

Vingtième Deb’ataya 11 Avril 2017

« Marketing & Assainissement »

Le 11 Avril 2017 nous nous sommes retrouvé dans les locaux de l’ONG ACTED pour la 20ème édition du Deb’ataya. Les intervenants de ce deb’ataya étaient les ONG membres de la PFONGUE GRET (http://pfongue.org/GRET.html) et EAU VIVE (http://pfongue.org/Eau-Vive-250.html) qui ont fait une présentation du marketing de l’assainissement développé au Burkina à travers le projet SANYAKAGNI et les initiatives en vue au Sénégal (PAFA Mbacké, PEPAM UE). Les représentants de 15 organisations ont participé au débat.

Depuis 2010, le Gret travaille sur le marketing de l’assainissement en appuyant la mise en place de magasins de toilettes (aussi appelés « sanimarchés ») au Cambodge, à Madagascar, en Mauritanie, au Burkina Faso et très prochainement au Sénégal et au Laos.
A ce jour, plus de 50 sanimarchés ont permis à environ 100.000 personnes d’avoir accès à une toilette hygiénique. Ces expériences de terrain dans des contextes variés font émerger un certain nombre d’apprentissages.
On parle de Marketing même si le but est non lucratif. L’objectif est celui de sensibiliser les gens sur l’importance d’équiper chaque ménage avec des latrines.
Pour chaque Pays le GRET utilise un approche commun tout en adaptant l’offre au contexte spécifique (chaque région et Pays nécessite d’un type de latrine différent selon la culture, la disponibilité de moyennes et l’environnement….).

EAU VIVE est un spécialiste de l’assainissement et intervient en plusieurs régions du Sénégal. GRET a introduit l’approche Marketing qui a permis d’améliorer les résultats des projets d’EAU VIVE qui avaient une approche plutôt classique.
Les stratégies de marketing permettent d’identifier l’offre la plus adaptée à chaque contexte et de faciliter une pérennisation des interventions. Aujourd’hui la construction de latrines est fortement liée aux subventions et un des objectifs principaux c’est d’arriver à étudier un model qui permet une réduction des couts pour permettre à tous les ménages de s’équiper en latrines. Il est nécessaire créer un marché local grâce à l’implication et la formation d’operateurs locaux spécialisés dans la construction de latrine améliorées.
Chaque contexte, urbain et rural nécessite d’un model adapté et l’objectif c’est d’arriver en 2030 à sortir de « l’approche projet » et de ne plus avoir besoin de subventions.

Les participants à la rencontre ont manifesté un grand intérêt concernant la possibilité d’utiliser une approche marketing dans le secteur de l’assainissement et aussi dans d’autres domaines d’intervention. La réflexion sur l’utilité du passage d’un approche projet à un approche marketing a été partagée par toutes les organisations présentes qui ont raconté leurs expériences et difficultés dans la mise en œuvre des projets d’assainissement.

(Pour plus de détails voir présentation PowerPoint et fichier PDF ci joint)