Accueil » Annonces » ADOS recrute un chef de projet

ADOS recrute un chef de projet

mercredi 8 mars 2017

Envoyer un CV (3 pages maximum) et une lettre de motivation
Les candidatures sont à envoyer par mail courrier@ados-senegal.org avant le 20 mars 2017 en précisant dans l’objet : « Candidature au poste Responsable FICOL – Matam »

Responsable « projet d’appui au développement hydraulique du département de Matam dans une approche concertée de développement durable / développement économique / énergies alternatives » FICHE DE POSTE

I. LA STRUCTURE : ADOS
ADOS (Ardèche Drôme Ourossogui Sénégal) est une association loi 1901, qui intervient en région de Matam depuis 1985. ADOS accompagne le montage et la réalisation de projets d’appui au développement de la région de Matam et de projets d’éducation à la citoyenneté en Drôme Ardèche.
ADOS est opérateur des collectivités territoriales Rhône-Alpines qui ont des coopérations décentralisées avec Matam : Région Rhône-Alpes, Département de l’Ardèche, Département de la Drôme, Ville de Valence, etc. En prolongement à ces coopérations, ADOS anime une diversité de partenariats d’échanges citoyens et professionnels entre différents acteurs de Matam et de Rhône Alpes (établissements scolaires, centres de formation, hôpitaux, associations locales, professionnels
de l’hydraulique-assainissement...).

En France (Siège)
ADOS
Allée du Concept, Bâtiment A, Quartier Girodet - 26500 Bourg Les Valence
Tél : 04 75 55 99 90 — mail : courrier@ados-senegal.org— www.ados-senegal.org
Président : Jean René PERCHET
Directrice : Michaële Groshans

Au Sénégal :
ADOS Matam
BP 57 Matam SENEGAL
Tél : + (221) 33 966 64 72 mail : ados@orange.sn
Responsable terrain / Coordinateur d’équipe : Lamine THIOUNE

II. LE CONTEXTE
Dans la région de Matam comme la plupart des localités du Sénégal, la prise en charge de la dimension économique dans la planification locale est encore embryonnaire. Historiquement, les politiques portées par les collectivités publiques décentralisées ont toujours été orientées vers la mise en place de services sociaux de bases (santé, éducation, eau et assainissement, etc.) et la promotion du développement économique n’a que très peu été abordée.
Or, depuis plusieurs années, la question du développement économique devient centrale, tant au niveau local, par la volonté des communes de s’engager dans un processus de promotion des activités économiques sur leur territoire, qu’au niveau national avec la mise en place de l’acte III de la décentralisation qui porte la promotion du développement économique local comme un objectif majeur. Cette nouvelle réforme ambitionne de positionner les collectivités locales en « territoires viables, compétitifs et porteurs de développement » en leur permettant de créer des conditions
favorables à l’émergence et au développement d’activités économiques sur leurs territoires.
En parallèle, l’expérience et les études réalisées par ADOS montrent que, s’il existe aujourd’hui des infrastructures de santé, d’éduction, et d’accès à l’eau potable en région de Matam, largement financées par les associations de migrants, l’aide au développement et les programmes étatiques, l’accès effectif à ces nouveaux services de proximité est freiné par la capacité financière limitée des familles de la région (et notamment celles ne bénéficiant pas de l’appui de migrants). Les partenaires au développement accordent donc une importance de plus en plus grande au développement des activités économiques sur les territoires accompagnés.
Ainsi, après plusieurs années d’appui à l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base et de réflexion avec les acteurs locaux sur le financement du développement local, ADOS cherche à renforcer une approche économique dans les programmes qu’elle accompagne. Le « projet d’appui au développement hydraulique du département de Matam dans une approche concertée de développement durable / développement économique / énergies alternatives » répond à cet enjeu.
Porté par le Département de l’Ardèche en partenariat avec la Commune de Bokidiawé et le Département de Matam au Sénégal, ce projet démarrera en février 2017 pour une durée de 27 mois.

LE PROJET
Le projet « projet d’appui au développement hydraulique du département de Matam dans une approche concertée de développement durable / développement économique / énergies alternatives » prévoit approche concertée et systémique à l’échelle de 2 forages multi-villages, Thiel Sébé, Doumga Rindiaw, combinant :
- L’équipement des forages avec des dispositifs solaires avec la promotion d’une approche écologique qui permettra une baisse significative du prix de l’eau
- Le développement de l’accès à l’eau potable avec le renforcement du réseau existant
(branchements privés, extensions) et la promotion d’activités économiques liées à l’eau
- L’amélioration de la gestion des équipements et du service de l’eau avec le renforcement de capacités des ASUFOR et conducteurs de forages sur la gestion technique et financière du système

Ces actions combinées permettront :
- de diminuer l’impact sur le climat en réduisant l’émission de gaz à effet de serre (les deux forages actuels étant équipés en groupes électrogènes marchant au diesel), et d’améliorer l’adaptation aux changements climatiques
- d’améliorer la résilience aux changements climatiques en permettant un accès à l’eau sécurisé pour les populations et le bétail (les points d’eau superficiels s’épuisent plus rapidement chaque année du fait de l’augmentation des variations climatiques)
- d’engendrer des baisses importantes de coût d’exploitation permettant de proposer un prix de l’eau compatible avec les moyens des populations et la mise en place d’activités économiques
- d’augmenter la demande en eau, ce qui sécurise la gestion des équipements hydrauliques et assure une rentabilité des systèmes mis en place (l’équilibre budgétaire des ASUFOR est fortement corrélé avec le niveau de production du système)
- de renforcer le pouvoir d’achat des populations pour améliorer la sécurité alimentaire, la fiscalité locale, leur capacité à accéder aux services sociaux de base, …
Ce projet traduit la volonté de la Commune de Bokidiawé et du Département de Matam de développer le mix énergétique pour des forages qui polarisent des villages du Diéry. Il est co-porté par le département de l’Ardèche et son partenaire le Département de Matam. La commune de Bokidiawé est responsabilisée sur la mise en oeuvre opérationnelle des actions sur son territoire.
Ce projet contribuera à construire un modèle transférable dans d’autres localités de la région de Matam dans une volonté d’essaimage de l’expérimentation via les services techniques de l’Etat, les opérateurs de développement et l’Office des forages ruraux (OFOR), en charge de la mise en oeuvre de la réforme du secteur de l’hydraulique.

Principales activités du programme

- Structuration des modalités opérationnelles de pilotage et suivi-évaluation du
programme
 Mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation
 Communication et capitalisation
 Etude départementale sur les opportunités de passage en solaire pour d’autres
forages du département

- Equipement des ouvrages hydrauliques en solaire
 Installation du matériel solaire
 Réalisation du plan de formation à la gestion et à l’entretien

- Renforcement des ouvrages existants
 Réalisation des extensions de réseau
 Remise à niveau des équipements hydrauliques
 Réalisation des branchements privés

- Accompagnement de la commune de Bokidiawé dans l’opérationnalisation de sa
politique de promotion du DEL
 Réalisation de deux périmètres maraichers équipés en gouttes à gouttes
 Réalisation d’une unité de conservation des productions agricoles
 Réalisation d’une étude approfondie sur la faisabilité économique et sociale de
développement d’unités de transformation des produits maraichers à Matam
 Définition avec les usagers et la Collectivité d’un système de gestion alliant
développement économique, entreprenariat, fiscalité locale
 Accompagnement technique sur les nouvelles technologies agricoles
 Accompagnement des entrepreneurs maraichers dans le développement de leurs
débouchés au niveau régional, national et international pour l’écoulement de leurs
produits

- Suivi des impacts des activités humaines sur la ressource en eau
 Réalisation d’un protocole de suivi de la nappe souterraine
 Accompagnement de la DRH dans le suivi de la nappe et la vulgarisation des
résultats

LA MISSION DU RESPONSABLE PROJET
Placé(e) sous la responsabilité du coordinateur de l’équipe d’ADOS Matam et de la Responsable des Opération, et en lien direct avec la Responsable Projets de Développement Local et Coopération basée à Valence, le Responsable Projet assure la mise en oeuvre du projet en cohérence avec le document projet et au regard des réalités de terrain.

Son action se centrera notamment autour de 3 volets majeurs :
1/ Pilotage et mise en oeuvre des activités du programme
- Recrutement avec les collectivités partenaires de l’équipe projet
- Encadrement de l’équipe projet constitué d’un VSI et d’un animateur
- Suivi du budget de mise en oeuvre des activités
- Mise en lien du projet avec les autres actions menées par ADOS
- Mise en lien du projet avec les actions réalisées par les acteurs de la région de Matam
(acteurs locaux, partenaires au développement, Etat du Sénégal, etc.)
- Réalisation et suivi du chronogramme d’activité
- Pilotage du suivi-évaluation du programme
- Réalisation d’outils de communication sur le programme

2/ Reporting et suivi technique et financier
- Participation aux réunions de coordination
- Rédaction des rapports bimestriels
- Rapports semestriels en prévision de la mission SEP
- Rapports narratifs annuels du programme
- Mise à jour régulière des tableaux de bord
- Suivi des modalités d’utilisation des fonds (procédures de passation des marchés)

3/ Animation d’une dynamique de réflexion sur le DEL en région de Matam
- Animation et /ou participation aux temps d’échange interne sur le développement économique local et le développement du secteur agro-pastoral (rédaction de notes de synthèse sur le DEL, organisation de temps d’échange, proposition de nouvelles thématiques à développer, etc.)
- Identification d’activités économiques porteuses à promouvoir dans la région de Matam
- Veille sur les appels à projet et opportunité de financement du développement économique et du secteur agro-pastoral en région de Matam (à destination des acteurs de la société civile, des Collectivités ou de l’association ADOS)
- Rédaction ou co-rédaction des dossiers de demande de financement sur le Développement économique local, le développement agricole, ou le développement local

III. PROFIL DU CANDIDAT

a. Formation et expérience
 Diplôme bac+3/5 en Agronomie, Agroéconomie, Développement économique local,
Développement local, etc.
 Au moins 3 ans d’expérience sur un poste de responsable programme et/ou coordination de projet ou de structure et/ou direction, etc.
 Expérience avérée d’accompagnement ou de mise en oeuvre de projets de développement économique et/ou de développement agricole
 Expérience de travail avec le milieu rural, notamment agricole
 Expérience en ONG et/ou programme national et/ou collectivité locale
 Expérience dans le suivi ou le pilotage de projets de type Union Européenne, AFD, Banque Mondiale, etc.
 Une expérience dans le montage et la rédaction de projet de bailleurs internationaux (USAID, AFD, UE, etc.) serait un plus

b. Compétences :
 Management / gestion d’équipe
 Gestion de projet (cycle de projet, suivi-évaluation, rédaction)
 Capacités de synthèse
 Bonnes capacités rédactionnelles (dossier de demande de financement, rapport, compte-rendu, mise en forme de documents…)

c. Connaissances :
 Des connaissances et/ou expérience dans les domaines suivants sont un plus pour le candidat :
- Accompagnement d’organisations de producteurs
- Coopération décentralisée et décentralisation
- Accompagnement de démarches territoriales
- Diagnostic et accompagnement d’entreprises
- Montage technique et financier de projets de développement
- Promotion de chaînes de valeurs
- Gestion de projet

d. Savoir être :
 Autonomie et force de proposition
 Excellentes capacités relationnelles, diplomatie
 Capacité d’écoute et patience d’accompagnement
 Capacité d’adaptation dans des contextes différents
 Travail en équipe et en interdisciplinarité

IV. CONDITIONS DU POSTE
Poste basé à Matam
CDD de 24 mois
Salaire en fonction de l’expérience (selon grille ADOS)

V. Candidatures
envoyer un CV (3 pages maximum) et une lettre de motivation
Les candidatures sont à envoyer par mail courrier@ados-senegal.org avant le 20 mars 2017 en précisant dans l’objet : « Candidature au poste Responsable FICOL – Matam »