Accueil / Annonces / Offre d’emploi _ Consultance pour l’évaluation finale du projet

Offre d’emploi _ Consultance pour l’évaluation finale du projet

Les candidats intéressés doivent soumettre les documents requis au point 4, en format PDF, à l’adresse e-mail : arnaldomassaco@acra.it, jusqu’au 30 juillet 2018 avant 23h59 (heure sénégalaise).
Seront contactés par ACRA seuls les candidats dont les dossiers répondent aux critères de sélection.

Publié le 13 juillet 2018

1. Description du projet

La Fondation ACRA est en train de réaliser un projet de développement intitulé « Accès à l’assainissement et aux bonnes pratiques d’hygiène dans les Communes de Bignona et Transgambienne, Sénégal ».

Cette initiative est réalisée en partenariat avec EAWAG (Eidgenössische Anstalt für Wasserversorgung, Abwasserreinigung und Gewaesserschutz) CEWAS (International Centre for Water Management Services), CeTamB (Laboratorio di ricerca sulle Tecnologie Appropriate per la gestione dell’ambiente nei Paesi a risorse limitate), URMECS (Union Rurale des Mutuelles d’Epargne et de Crédit du Sénégal), ADY, DAR/SRA (Direction Nationale de l’Assainissement Rural & Service Régional de l’Assainissement), Commune de Bignona et Commune de Tenghory et cofinancée par l’Union Européenne (Contrat FED/2013/286-007.

Le projet « Accès à l’assainissement et aux bonnes pratiques d’hygiène dans la Commune de Bignona et Transgambienne, Sénégal » commencé le 01/02/2014, va se terminer le 30/09/2018, et l’ONG-ACRA compte faire une évaluation finale externe dans le mois de septembre 2018.

L’objectif général du projet est de contribuer à réduire le pourcentage des populations n’ayant pas accès à des services d’assainissement améliorés (OMD 7).
L’objectif spécifique du projet est que la population de la zone de Bignona a accès à des services sanitaires améliorés dans le cadre d’un processus de changement des comportements individuels liés à l’hygiène et à la protection de l’environnement
Après deux années de projet, en fin 2015, il y a eu une évaluation ROM (Results Oriented Monitoring) proposé par la Délégation de l’Union Européenne à Dakar et ensuite, en juin 2017, il y a eu la deuxième évaluation ROM, toujours commandité par la même délégation.

Le projet se caractérise comme une tentative d’introduction de l’assainissement basé sur l’approché marché et la mise en oeuvre du partenariat public privé pour le secteur de l’assainissement dans un milieu urbain et périurbain. La force motrice du projet est la mise en relation entre les différents intervenants (ONG, Services Publics, entreprises privés et les ménages) dans la recherche des solutions sur l’accès aux services d’assainissement améliorées à bon marché mais de bonne qualité et respectueuses de l’environnement aux populations de la Commune de Bignona et Tenghory Arrondissement. Au début du projet, la zone d’intervention était confinée à Bignona et Tenghory Transgambienne, mais, suite à une demande d’avenant, le projet a obtenu non seulement une prolongation de 8 mois supplémentaires, mais aussi, l’élargissement de la zone du projet vers d’autres villages et communes de l’Arrondissement de Tenghory.

L’intervention prévoit trois (3) différents résultats :
R.1 Les ménages dans la zone d’intervention ont a disposition des infrastructures d’assainissement amélioré et adapté grâce à une « approche systémique » (microcrédit, offre, création de la demande)
R2. Un modèle de traitement et stockage des boues de vidanges adapté à la zone du projet est identifié et un modèle pour le service de vidange des latrines familiales au bénéfice des familles et qui engage les municipalités et les entreprises de vidange de la zone de Ziguinchor, est mis en place
R3. Les bonnes pratiques liées à l’hygiène sont améliorées à travers des sensibilisations et un changement de comportement.

2. Les principaux objectifs de l’évaluation sont les suivants :

1) Fournir à ACRA des informations suffisantes qui lui permet de faire une juste appréciation sur la pertinence du projet et sur l’atteinte de ses objectifs et résultats escomptés en termes d’efficience, d’efficacité, d’impact et de durabilité ;
2) Fournir des recommandations, identifier les leçons apprises et les éventuelles bonnes pratiques pour un ultérieur développement de projets d’accès à l’eau, l’hygiène et à l’assainissement améliorée dans la zone d’intervention.

2.1. L’étude concernera l’évaluation des aspects suivants (5 critères) :
1- Pertinence / importance : le projet a valablement :
 Identifié les groupes cibles et les bénéficiaires finaux (y compris l’analyse genre et des groupes vulnérables), évalué les capacités institutionnelles et promu le sentiment d’appartenance au projet par les groupes cibles, les bénéficiaires et les autres parties prenantes impliquées.
 Identifié et valorisé le rôle des partenaires locaux.

2- Efficience : comment les différentes activités ont transformé les ressources disponibles en résultats souhaités :
 Dans quelles mesures les outputs résultats et / ou les effets attendus du projet ont été atteints avec une faible utilisation des ressources / input (fonds, expertise, frais administratifs, etc.). Développé d’un cadre logique claire et utile avec les activités et ressources nécessaires et les indicateurs appropriés pour le suivi.
 Analyse de la gestion directe du projet : gestion du budget, le personnel local, les relations avec les autorités locales, les institutions, les bénéficiaires, en termes de quantité, qualité et assiduité.
 Elaboration d’une analyse coûts / bénéfices : comment les coûts du projet ont été justifiés par les avantages obtenus, même en termes monétaires / économiques. Cette analyse doit déterminer aussi les retombés économiques et sociaux du projet, vis-à-vis des bénéficiaires.
 Évaluation du respect des délais.
 Identification d’autres éventuels résultats inattendus.

3- Efficacité : comment les résultats du projet ont été obtenus / utilisés, et comment le but du projet a été réalisé :
 Comment les résultats prévus ont été partagés et reçus.
 Si la répartition des responsabilités entre les différentes parties prenantes étaient appropriées ; quelles mesures ont été ou devraient être prises par les partenaires et avec quelles conséquences.
 Comment les résultats inattendus ont influencé les profits obtenus.
 Est-ce que des risques ont été identifiés et comment et comment des mesures pour les atténuer ont été prises.
 Qualité du suivi ; l’existence, la précision, la flexibilité et son utilisation ; L’existence d’une ligne d’une base line.
 Contributions des partenaires, institutions et bénéficiaires ont été fournis comme prévue ; la qualité de communication.

4- Impact : l`impact concerne la relation entre les propositions du projet et les résultats ; évaluer l’effet des profits obtenus par les bénéficiaires directs et une idée sur un plus grand nombre de personnes dans la zone du projet, et en outre :
 Comment les infrastructures construites ont contribué à améliorer le développement social et économique de zones ciblées, au-delà du niveau de l’utilisateur individuel.
 Comment la promotion du microcrédit de l’assainissement du projet avec l’approche marché a contribué a été apprécié des bénéficiaires et différentes parties prenantes dans un contexte tel comme celui de la zone du projet.
 Evaluer les impacts socio-économiques inattendus.
 Quel a été l’impact de la composante IEC sur l’hygiène et l’assainissement.
 Où et comment ont été obtenus des impacts environnementaux.

5- Durabilité : comment les résultats positifs du projet auront continuité après la fin de l’intervention.
Evaluer :
 comment est développé le sens d’appartenance, de responsabilité entre les bénéficiaires directs et indirects
 Le niveau d’implication des partenaires institutionnels : comment le projet a été accepté par les autorités locales, comment elles sont conscientes et sauront donner continuité et appui dans la gestion, comment les contreparties ont été préparées à la restitution.
 comment les profits su projet sont économiquement accessibles aux bénéficiaires potentielles de la zone du projet, une fois le projet achevé (en particulier en ce qui concerne la construction de latrines améliorées et l’accès au financement des celles-ci).
 Du point de vue technique, les bénéficiaires et les contreparties sont en mesure de fonctionner sans autres supports.
 Comment les institutions locales et les contreparties sont en mesure de pérenniser les acquis du projet, concernant la gestion des édicules publics construites dans les écoles, la promotion de l’assainissement basé sur l’approche marché, la valorisation des compétences techniques et de gestion dans la conduite ou supervision des projets d’assainissement au niveau locale.
 Comment les activités IEC d’appui aux écoles ont favorisé la diffusion des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement auprès de écoliers, les enseignants, chefs d’établissements, parents d’élèves, etc.).

3. Méthodologie

Les candidats recevront par mail sur leur demande explicite, une matrice du cadre logique du projet et un résumé du projet qui leur donnera suffisamment de renseignements pour pouvoir formuler une proposition méthodologique d’évaluation à soumettre à l’évaluation d’ACRA qui comprendra :
• Les principales étapes de l’étude (les activités préparatoires, le travail de terrain, les analyses, les drafts du rapport, la restitution, la rédaction et la finalisation du rapport finale).
• Comment seront impliqués les différents acteurs et comment leur participation à l’évaluation sera promue
• Les méthodes de collecte de données et d’informations, y compris des questionnaires, des observations sur le terrain, des interviews etc.
• Comment les données seront analysées et enregistrées
• Quelles sont les ressources (véhicules, personnel local / temps..) qui sont demandées à ACRA, pour la réalisation de l’évaluation.

4. Les documents à fournir :

- Offre technique : les candidats devront présenter une proposition méthodologique d’évaluation comprenant tous les aspects mentionnés dans le « Paragraphe Méthodologie ». L’offre technique doit être présentée en français.
- Offre financière signée : indiquez le montant global en francs CFA TTC, le détail n’est pas nécessaire.
- CV de l’évaluateur signé.

5. Date limite de soumission de la proposition

Les candidats intéressés doivent soumettre les documents requis au point 4, en format PDF, à l’adresse e-mail : arnaldomassaco@acra.it, jusqu’au 30 juillet 2018 avant 23h59 (heure sénégalaise).
Seront contactés par ACRA seuls les candidats dont les dossiers répondent aux critères de sélection.

6. Rémunération

La rémunération maximale à disposition pour l’exécution de la prestation s’élève à 3.279.700 francs CFA soit 5 000 €uros brut. Cette somme inclue les repas, l’hébergement, les voyages aériens jusqu’à Ziguinchor, les visas et assurances de l’évaluateur.

Transport dans les zones d’intervention du projet pour les activités d’évaluation seront pris en charge par l’ACRA.
Aucun coût supplémentaire ne sera couvert par l’ACRA.

7. La procédure de sélection

On prévoit de faire la sélection du candidat dans le courant du mois d’aout 2018 et l’évaluation se fera en septembre 2018 (durée de l’évaluation : 18 jours). Les critères de sélection portent sur la proposition méthodologique présentée, le profil et l’expérience du candidat.
ONG-ACRA/Quartier Goumel, Villa n°410-ZIGUINCHOR (Sénégal)
www.acra.it

8. Le calendrier indicatif de la mission est structuré comme suit :

1.Date limite d’envoi et évaluation des propositions d’évaluation : D’ici le 30 juillet 2018 à 23:59 (heure sénégalaise)
2.Évaluation et l’attribution du contrat : Pendant le mois d’aout 2018
3. Signature du contrat : Entre le 27 au 31 aout 2018, après la communication de la sélection
4. Début de la mission : Prévu dans la 1ere semaine de septembre 2018
5. Phase d’évaluation sur le terrain : Au moins 18 jours de travail dédiés à l’activité d’évaluation, à partir du 03 septembre 2018
6. Remise et présentation du rapport final de l’évaluation à ACRA : Au plus tard, le 28 septembre 2018 suivent la phase d’évaluation sur le terrain, remise d’un premier draft de rapport d’évaluation à ACRA pour commentaires, restitution et révisions finales.

9. Profil de l’évaluateur

- Excellente maîtrise du français écrit et parlé. La connaissance du Wolof et/ou Diola serait souhaitable.
- Plusieurs années d’expérience dans la gestion de projets de coopération au développement.
- Avoir au moins cinq (5) années d’expérience dans l’évaluation externe de projets de développement, de préférence une expérience dans l’évaluation de projets d’Eau, Hygiène et Assainissement, financés par l’UE.
- Connaissance et utilisation de méthodologies participatives dans le processus d’évaluation.
- De préférence avoir une connaissance du contexte social, administratif, économique et politique du Sénégal, développée grâce à des expériences professionnelles acquises et démontrables dans le pays.
- Avoir une expérience sur l’évaluation de projets WASH incluant des aspects en micro finance, serait un aout.

10. Compte rendu demandé à l’évaluateur :

Le rapport d’évaluation, qui sera rédigé en français, comprendra l’analyse de tous les aspects mentionnés ci-dessus et les relatives recommandations ; le rapport sera composé de 30 pages maximum, y compris les annexes.
Le rapport d’évaluation comprendra les documents suivants :
- Texte principal : description du projet, des objectifs et les résultats évalués selon les cinq critères énumérés ci-dessus, donner une description détaillée, l’interprétation et l’analyse.
- Conclusions et recommandations : pour chaque conclusion devra correspondre une recommandation réaliste, opérationnelle et pragmatique. Les recommandations devront être adressées à tous les niveaux.

Arnaldo Massaco CUBI
(Chef de Projet)