Accueil / Annonces / Réalisation d’une étude anthropologique sur la pertinence culturelle des (...)

Réalisation d’une étude anthropologique sur la pertinence culturelle des services sanitaires offerts au niveau de la région de Dakar

Les candidatures sont recevables en français à l’adresse suivante : mdm.recrutement.dakar@gmail.com
au plus tard le 28 Juillet 2017 à 17 heures

Publié le 10 juillet 2017

1. Introduction
Dans le cadre du projet « Amélioration de la santé des femmes et des enfants les plus vulnérables de la région de Dakar, Sénégal » financé par le Gobierno de Aragon, Médicos del Mundo envisage utiliser les services d’un consultant pour la réalisation d’une étude anthropologique sur la pertinence culturelle des
services sanitaires offerts au niveau de la région de Dakar.

Les présents termes de référence décrivent le contexte et la justification de cette activité, ses buts et objectifs, les principales activités et tâches, les produits et résultats attendus, la méthodologie ainsi que l’organisation et le calendrier de réalisation de cette étude et la soumission du dossier d’offre technique
et financier.

2. Contexte et justification
Située à l’extrême Ouest du Sénégal et du continent africain, la région de Dakar est un territoire très atypique. Il s’étend sur une superficie de 550 km², soit 0,28 % du territoire national. Il abrite aussi 25 % de la population du pays, plus de 60 % de sa population urbaine et 70 % de l’activité économique et administrative. Sur le plan de l’organisation administrative, la région de Dakar compte au total 60 collectivités locales : une région, 4 départements (villes : Dakar, Rufisque, Guédiawaye et Pikine), 56 communes (SRSDD, Situation économique et sociale régionale, 2015).
La région de Dakar est à la tête de toutes les autres régions du pays sur le plan démographique avec une population estimée à 3 137 196 habitants, mais aussi sur le plan économique et en termes d’équipements. En effet, Dakar concentre la quasi-totalité des infrastructures et plus du quart de la population nationale. D’ailleurs, aucune autre région n’est en mesure de la concurrencer dans un
secteur quelconque aussi bien du point de vue activités qu’au plan des services publics, des équipements, de l’emploi ou des autres activités (Source : SRSDD, Situation économique et sociale régionale, 2015).
Comparativement aux autres régions, Dakar est la région, la mieux dotée en infrastructures sanitaires.
Elle est subdivisée en 10 districts dont 4 dans le département de Dakar, 1 dans celui de Guédiawaye, 3 dans celui de Pikine et 2 dans celui de Rufisque. Outre ces districts, en 2013 la région compte 141 structures de santé périphériques publiques (centres et postes de santé).

TERMES DE REFERENCE
Réalisation d’une étude anthropologique sur la pertinence culturelle
des services sanitaires offerts au niveau de la région de Dakar
Ces éléments de la carte sanitaire de Dakar, rapportés à la population régionale qui s’élève à 3. 137. 196 habitants en décembre 2013 (RGPHAE), donnent les indicateurs de couverture sont en dessous des normes requises par l’OMS.
Les consultations prénatales (CPN) sont fondamentales pour le suivi de la grossesse et de la santé maternelle, afin de prévenir toute complication éventuelle. Elles sont au nombre de 4. Dans la région, le taux de recours aux CPN est de 71,5% soit 18,5% de moins que l’objectif national qui est d’au moins
90%1. Concernant le taux d’achèvement des CPN, seules 3 femmes enceintes sur 10 (32%) ont effectué les 4 CPN. Pour atteindre la cible nationale qui est de 45%, il est indispensable de sensibiliser davantage la communauté pour amener les femmes à utiliser les services de Consultation prénatale (CPN) dès les premiers moments de la grossesse.
En outre sur les 108 285 grossesses attendues, 68 454 accouchements ont été enregistrés dans les structures dont 58 328 assistés et 4 266 par césarienne. Le taux de césarienne, qui est de 4%, reste en dessous des normes (entre 5 et 15%). Quant aux accouchements assistés, les performances de 64% sont
au-dessus de la norme qui est de 60%.
Avec 663 morts nés frais et 826 macérés, le taux de morti naissance est de 21‰ dans la région. Ce taux élevé pourrait être lié à beaucoup de facteurs notamment la qualité des CPN, le recours tardif aux soins, l’orientation et la référence tardive, le retard dans la prise en charge (services difficiles d’accès), la qualité du partogramme etc. Le nombre de décès maternels dans les différents districts de la région, à la suite d’un accouchement s’élève à 32 soit un taux de mortalité maternelle de 523 pour 100 000 Naissances vivantes. Les structures de référence avec bloc opératoire ont les taux les plus élevés parce qu’elles reçoivent toutes les complications obstétricales. D’où l’importance de relever leur plateau technique et les renforcer en personnels. Les consultations post natales (CPON) sont peu respectées dans la région avec un taux très faible de CPON de 19,5%. Un renforcement de la sensibilisation sur l’importance des CPON notamment par les acteurs communautaires (Bajenus Gox et relais) serait
bénéfique pour améliorer ce taux (Source : SRSDD, Situation économique et sociale régionale, 2015).
En dépit de l’amélioration des indicateurs mentionnés ci-dessus, la mortalité liée à la grossesse, l’accouchement et la période post-partum est la principale cause de décès chez les femmes en âge de procréer. Les causes de la mortalité maternelle sont des pathologies obstétriques principalement directes (66%) comme complications hémorragiques et hypertension, dystocie et les infections ; cause obstétricale indirecte (34%) telles que l’anémie et le paludisme et les avortements (3,6%) (USAID, Santé maternelle et néonatale au Sénégal, 2012). Parallèlement, les résultats de l’Enquête Démographique et de Santé Continue de 2013 montrent 34.000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque année, dont 37% se produisent au cours de la période néonatale (0-17 jours après la naissance). Les facteurs qui sous-tendent ces causes sont liées à des carences dans le système de santé publique, en particulier le manque de personnel qualifié et des services de qualité, une mauvaise capacité d’adaptation des
services aux spécificités culturelles de la population, l’inefficacité du système références, le manque d’information et de la pauvreté ou l’extrême pauvreté des femmes. Le Plan national de développement sanitaire 2009-2018 dont l’objectif premier « réduire la morbidité et la mortalité maternelle et infantojuvénile
 » et que la première orientation stratégique « l’accélération de la lutte contre la morbidité et la mortalité maternelles, néonatale et infanto-juvénile ».
Au Sénégal, la persistance des facteurs socio-culturels et le manque de contrôle des femmes sur la prise de décision dans le domaine de la santé maternelle et infantile et la santé sexuelle et reproductive affecte profondément l’utilisation appropriée des services de santé. Les décisions sur la santé sont
fortement influencées par les détenteurs de l’autorité parentale : les hommes, les belles-mères et grands-mères. C’est dans ce contexte qu’est née la stratégie « Bajenus Gox » dans le but de promouvoir l’utilisation des services de santé et les comportements sains et sécuritaires. Les Bajenus Gox développent ainsi des activités visant à promouvoir une meilleure participation et l’information des
femmes et des titulaires de l’autorité parentale, comme la promotion du respect des consultations prénatales et post-natale, de la planification familiale, de la santé des enfants de 0 à 5 ans, l’abandon des pratiques néfastes pour la santé et l’utilisation de la santé sexuelle et reproductive.
Au vu de tous ces constats Médicos del Mundo, partenaire de la Région Médicale compte développer le projet « Amélioration de la santé des femmes et des enfants les plus vulnérables de la région de Dakar, Sénégal ». Ainsi, dans le cadre de la mise en oeuvre de ce projet, Médicos del Mundo compte partir d’un
diagnostic situationnel sur la prise en compte des déterminants sociaux culturels dans l’offre de soin au niveau des structures de santé de la région de Dakar.

3. Objectif
L’objectif de cette étude est de formuler des recommandations visant l’amélioration de la qualité des services liés à la santé de la mère et de l’enfant à travers une meilleure prise en compte des déterminants socio-culturels dans l’offre de soin au niveau de la région de Dakar.

4. Objectifs spécifiques
- Analyser les représentations socio-culturelles qui influencent l’utilisation des services liés à la santé de la mère et de l’enfant ainsi que les attentes des populations par rapport à ces dits services.
- Analyser les représentations du personnel sanitaire des structures de santé périphériques de la région de Dakar sur les populations qui fréquentent ces dites structures.
- Analyser la prise en compte des spécificités socioculturelles au niveau des services liés à la santé de la mère et de l’enfant offerts au sein des structures de santé périphériques de la région de Dakar, ainsi que son impact sur la qualité des services.
- Formuler des recommandations pour une meilleure prise en compte des déterminants socioculturels dans l’offre de soins liée à la santé de la mère et de l’enfant au niveau des services proposés au niveau de la région de Dakar.

5. Cible de l’étude
L’étude sera réalisée dans l’aire géographique de la Région Médicale de Dakar. A cet effet, la méthodologie de l’étude doit faire ressortir un échantillonnage suffisamment large et représentatif (qualitativement) de la population de la région en prenant compte des spécificités des zones.
L’étude s’intéressera à l’offre de services au niveau des structures sanitaires périphériques (postes et centres de santé) en prenant en compte l’avis des autorités chargées de l’orientation et l’application des politiques de santé au niveau régional (Région Médicale), des prestataires de soins (Médecins,
Infirmiers, Sages-femmes…), des acteurs communautaires (Bajenus Gox, Relais communautaires, jeunes adolescents, etc.), des patients et des populations de la région de Dakar.

6. Produits et résultats attendus
− Le produit attendu 1 : Le plan de travail du consultant doit être livré à Médicos del Mundo et sera validé par celle-ci, avant le début effectif de l’étude.
− Le produit attendu 2 : Un document présentant la méthodologie détaillée, les outils de collecte des données, les outils d’analyse et un plan d’analyse et d’interprétation de données devra être présenté à Médicos del Mundo pour validation et les outils de collecte de testés par les consultants avant la
collecte sur le terrain.
− Le produit attendu 3 : Le premier draft de l’étude devra être livré dans un délai de 30 jours après la fin de l’enquête de terrain. Le produit final y compris la base de données finale en format exploitable (Excel/SPSS), 15 jours calendaires après réception des commentaires à intégrer.
− Le produit attendu 4 : Le Rapport final de l’étude, les recommandations, tableaux et annexes est produit et disponible en version électronique et trois exemplaires en version papier imprimée et reliée. Le rapport validé de l’étude est résumé dans un document succinct (maximum 15 pages) pouvant faire l’objet de partage et de restitutions avec les acteurs impliqués.

7. Organisation et calendrier de réalisation
Tout au long du processus, le consultant travaillera en étroite collaboration avec une équipe de Médicos del Mundo.
Médicos del Mundo coordonnera le suivi avec l’équipe de consultants. Elle examinera et approuvera les livrables de l’étude. Des réunions de cadrage entre le consultant et cette équipe permettra d’harmoniser la compréhension des présents termes de référence et de valider la méthodologie seront organisées sur demande de l’un des parties prenantes.
Le consultant sera responsable de la logistique, de la communication et du secrétariat (impression de la documentation, etc.). Le consultant est également responsable de la l’administration de tous les outils méthodologiques tels que les questionnaires, focus groupe, etc. Médicos del Mundo facilitera le
processus en fournissant les documents de référence et autres rapports ainsi que les contacts des partenaires et des personnes ressources et l’obtention des autorisations officielles auprès des autorités compétentes.
L’étude sera réalisée sur une période de 90 jours, à compter de la date de signature du contrat.

8. Ressources humaines et qualifications
− Mandat et composition de l’équipe
- Cette étude sera exécutée par un bureau d’études, un consultant ou un consortium de consultants.
- Un consultant principal coordonnera le travail de l’équipe pendant toute la durée de la mission et sera responsable de la production et la transmission des livrables, après consolidation des différents éléments produits durant la mission.
− Profil recherché
- Diplôme d’Etudes Supérieures en sciences sociales (Sociologie, Psychologie, Anthropologie de la santé) ou tout autre diplôme équivalent (BAC+ 5, BAC+6 ou plus).
- Formation et expérience professionnelle avérées en recherche et plus spécifiquement dans le domaine de la santé.
- Expérience de travail conjointe dans des travaux similaires.
- Démontrer une excellente connaissance de la région de Dakar, de sa structure démographique et des aspects socioculturels des populations.
- Excellentes compétences en rédaction, communication et synthèse ;
- Bonne maîtrise de l’outil informatique ;
- Capacité à produire des résultats de qualité dans les délais impartis ;

9. Atouts
− Bonne connaissance du système de santé du Sénégal
− Justifier d’une expérience avérée dans le travail et la collaboration avec une équipe pluridisciplinaire ;
− Capacité à travailler et à conduire une équipe ;
− Autonomie, sens de l’initiative et de l’anticipation, capacité à résoudre les problèmes ;
− Savoir parler une langue locale des zones cibles.

10. Considérations éthiques
Les consultants doivent respecter les droits des personnes interviewées en leur garantissant confidentialité et sécurité. Le rapport de l’étude est la propriété de Médicos del Mundo qui décide de son usage. Les deux parties (Medicos del Mundo et le consultant) conviennent d’observer la confidentialité sur toute information liée à l’étude. La zone d’étude étant sous la responsabilité de la
région médicale de Dakar, représentante légale du ministère de la santé et de l’action sociale dans la région, il ne doit y avoir aucunement un conflit d’intérêt entre le consultant et ledit service.

11. Zones d’intervention :
Zones concernées par l’étude (Région de Dakar).

12. Soumission des offres
Les propositions techniques et financières de 10 pages maximum (annexes non compris) devront comprendre les éléments suivants :
− Méthodologie proposée ;
− Composition de l’équipe ;
− CV du/des membres de l’équipe y compris les références ;
− Budget détaillé de l’offre (le/s consultant/s devront couvrir les frais liés aux déplacements locaux, nourriture, logement, etc.) ;
− Un extrait (3-5 pages) des rapports d’étude que vous avez écrits pour des missions similaires ;
− Une lettre de motivation indiquant pourquoi vous voulez entreprendre cette mission, votre capacité et expérience ainsi que votre disponibilité.

Les candidatures sont recevables en français à l’adresse suivante : mdm.recrutement.dakar@gmail.com au plus tard le 28 Juillet 2017 à 17 heures