Accueil » Events & Jobs » Swissaid recherche un consultant pour une étude sur le fundraising.

Swissaid recherche un consultant pour une étude sur le fundraising.

mardi 21 juin 2016

Le/la consultant/e enverra à SWISSAID son CV, une offre technique et une offre financière avant le 25 juin 2016.
Le dossier est à envoyer par e-mail à l’adresse suivante :
a.handem@swissaidgb.org, copie à a.badinca@swissaidgb.org etc.lombardo@swissaid.ch

Termes de référence pour une étude sur le potentiel de recherche de fonds par SWISSAID pour son programme en Guinée-Bissau


I. Introduction

La mobilisation de ressources financières est une activité économique importante pour SWISSAID. Alors que la plupart des fonds proviennent actuellement de Suisse, il apparaît nécessaire de diversifier davantage et de multiplier les efforts de recherche de fonds en intégrant les bureaux de coordination SWISSAID dans le processus. La raison se base sur trois critères :
1. Les bailleurs de fonds multi- et bilatéraux, les ONG internationales et les fondations au niveau des pays disposent de divers degrés de prise de décision financière. Par conséquent, ces nombreuses opportunités de financement existent également au niveau des pays et ces ressources peuvent être directement mobilisées avec les bailleurs présents dans un pays donné.
2. Après une période où l’appui budgétaire direct était le mécanisme privilégié de financement des institutions multi- et bilatérales, de nombreux bailleurs sont maintenant dans le processus de diversification de leurs mécanismes de financement. À ce jour, le financement de projets, mandats, appui budgétaire direct, l’appui budgétaire sectoriel, le financement commun pour la société civile, etc. co-existent les uns avec les autres.
3. La situation économique dans certains pays SWISSAID s’est améliorée ; ils sont devenus des pays à revenu moyen (Inde, Colombie) avec une classe moyenne croissante. Le potentiel des ressources financières de l’Etat et / ou d’autres acteurs (fondations, entreprises, individus, etc.) devrait être explorée.

Pour ces raisons, SWISSAID a pris la décision d’explorer le potentiel de recherche de fonds dans les pays où SWISSAID est active afin de déterminer quelles stratégies offrent le meilleur potentiel pour accéder aux fonds disponibles dans les pays SWISSAID,en tenant compte des principaux domaines stratégiques de travail de SWISSAID.

Pour ce faire SWISSAID commandite une étude de recherche de fonds pour étudier et évaluer le potentiel de recherche de fonds existant dans un pays donné.

II. Étude :objectifs et résultats attendus

L’objectif général de l’étude est d’évaluer le potentiel de différentes sources de financement dont les fonds seraient disponibles pour SWISSAID en Guinée-Bissau et de les mettre à profit des projets de coopération au développement en faveur de la population locale et des organisations de développement. Cette étude permettra à SWISSAID d’identifier les opportunités concrètes de recherche de fonds avec un potentiel important, de déterminer lescanaux et mécanismes de financement de projets et de définir les stratégies les plus adéquates d´accès àces fonds.

Pour atteindre cet objectif, l’étude produira un rapport en détaillant :
• Les sources de financement (fondations, ambassades, secteur privé) et les bailleurs de fonds (bi- et multilatéraux, agences des Nations Unies) étudiés.
• Une évaluation du potentiel de financement, des procédures et de l’orientation thématique pour chaque source de financement et les exigences formelles et/ investissements nécessaires pour accéder à ces fonds.
• Recommandations de sources potentielles de financement que SWISSAID devrait essayer de mobiliser.
• Description du processus et des méthodes à travers lesquels SWISSAID pourrait puiser dans ces fonds, y compris les investissements et les capacités/compétencesnécessaires au niveau du buco de SWISSAID.
• Recommandations concernant les stratégies les plus appropriées pour améliorer l’accès au financement en fonction de la nature spécifique du travail de SWISSAID.

De plus, le rapport décrira les canaux de diffusion de l’information et moyens de recherche utilisés par les différentes organisations pour le recrutement de leur personnel et de consultants et émettra des recommandations sur les canaux les plus efficaces que SWISSAID devrait utiliser pour mettre ses postes au concours.

III. Missions de l’étude

Les éléments suivants seront pris en compte pour atteindre l’objectif de l’étude :

• Etre conscient de l’orientation thématique et de l’approche de SWISSAID
• Examiner les études de financement antérieures entre 2004-2009 et les évaluations de la recherche de fonds effectuées entre 2010-2015
• Identifier les bailleurs de fondsinstitutionnels potentiels (organismes publics, fondations) dans le pays.
• Identifier les bailleurs institutionnels potentiels en dehors du pays (notamment au Sénégal où plusieurs bailleurs ont leur siège, mais aussi ailleurs) dont les fonds pourraient être accessiblespour SWISSAID Guinée-Bissau.
• Réunir les renseignements concernant les bailleurs de fonds selon le type de financement (mandats, contributions) et des zones privilégiées de financement.
• Analyser le potentiel de recherche de fonds pour SWISSAID pour chaque bailleur sur la base de : a) les critères de financement du bailleur et le niveau de difficultésconcernant les procédures de demande ; b) les thèmes stratégiques du programme SWISSAID.
• Sélectionner et justifier la sélection des bailleurs les plus prometteurs en termes de rapport coût-bénéfice estimé.
• Analyser le potentiel de recherche de fonds du secteur privé, (par exemple responsabilité sociale d’entreprise) et ses stratégies.

De plus, il est demandé au/à la consultant/ed’identifier en même temps les canaux de diffusion de l’information et moyens de recherche utilisés par les différentes organisations pour le recrutement de leur personnel et de consultants.

IV. Méthodologie

4.1. Organisation de l’étude et calendrier

• Un/e consultant/e ou un cabinet de consultants sera chargé de réaliser l’étude.
• Une réunion préliminaire aura lieu entre le Représentant Pays SWISSAID et le ou les parties chargées de la réalisation de l’étude afin de clarifier les questions relatives au mandat et de définir le cadre.
• Le Bureau Coordination de SWISSAID Guinée-Bissau sera disponible pour fournir une aide et un appui logistique pendant l’étude.
• L’étude se terminera par un rapport en français (maximum20 pages sans les annexes), qui répondra à l’objectif et les résultats attendus comme indiqués ci-dessus
• L’étude aura lieu entre août et septembre, selon le calendrier convenu avec SWISSAID. Le draft de rapport sera remis 2 semaines au plus tard après la fin de l’étude. SWISSAID aura la possibilité de faire des commentaires, et la version finale du rapport sera à remettre 5 jours après réception des commentaires.
• L’étude sera conduite à Bissau et à Dakar, avec une durée maximum totale de 15 jours
• Les résultats de l’étude appartiendront à SWISSAID et seront à traités confidentiellement. Le/la consultant/e ne sera pas autorisé à les communiquer à des tiers.

4.2. Les sources de financement à explorer

Il y a un certain nombre de sources de financement citées dans les directives de recherche de fonds SWISSAID pour les pays du Sud qui méritent d’être explorées. La liste est non exhaustive et a pour but de fournir des indications pour l’étude :

• Institutions bilatérales : agences de coopération au développement étatiques et ambassades
• DDC (ils sont intéressés à des coalitions avec des ONG suisses qui travaillent dans le même pays et les ONG locales), type de financement : mandats
• Institutions multilatérales : agences de l’ONU (par exemple la FAO, le PNUD, l’UNICEF et le PAM), l’UE et les organismes africains multilatéraux.
• Fonds du gouvernement : les fonds liés aux stratégies de réduction de la pauvreté et les programmes de financement spéciaux (par exemple :fonds présidentiel, etc.).
• ONG ou fondations internationales.
• Fondations nationales, Rotary Club, Lions Club et associations professionnelles.
• Entreprises internationales avec une présence dans le pays (par exemple des entreprises suisses) ou des sociétés nationales, à l’exception des industries exclues par SWISSAID pour raisons éthiques : les armes, la technologie nucléaire, la biotechnologie, l’industrie du bois et l’extraction de pétrole ou d’autres industries extractives.

Il sera important de distinguer clairement les mécanismes de financement ; par exemple, si un bailleur de fonds finance la société civile par le biais d’un processus concurrentiel (par exemple un mandat), ou s’il participe avec d’autres bailleurs de fonds à un système de financement commun accessible aux organisations de la société civile. Certains bailleurs de fonds financent des programmes entiers et d’autres, seulement des projets. Certains bailleurs sont à l’affût des organisations capables de mettre en œuvre une partie de leur aide au développement tandis que d’autres préfèrent recevoir les documents de projet complets pour leur considération, etc.

Il sera important que le/la consultant/e s’entretienne avec des organisations comparables à SWISSAID (par exemple ADPP) ou des organisations nationales d’une certaine taille telle que KAFO, qui ont déjà de l’expérience de recherche et de gestion des fonds à travers les bailleurs présents dans le pays, afin d’avoir leur perception du système existant de financement et d’en tirer les conséquences pour SWISSAID

4.4. Établir des contacts et rencontrer les bailleurs de fonds institutionnels

La collecte d’informations et de données sur les bailleurs de fonds potentiels implique des rencontres face-à-face avec les bailleurs, en plus de collecter du matériel. Il est souhaitable que le personnel de SWISSAID participe à ces réunions dans la mesure du possible.

Avant que tout contact soit établi, la partie ou les parties chargés de mener à bien l’étude consultera le Représentant pays SWISSAID pour veiller à ce que l’image professionnelle de l’organisation soit maintenue.

5. Profil du/de la consultant/e

• Connaissances avérées dans les divers mécanismes de financement de l’aide au développement et la recherche de fonds
• Bonnes connaissances du contexte bissau-guinéen et du paysage des bailleurs de fonds présents dans le pays, au Sénégal et dans la région
• Maitrise des outils de recherche sur Internet
• Excellentes capacités d’analyse et de rédaction
• Maitrise du français indispensable, bonnes connaissances en portugais et en anglais souhaitées
• Compétences en relations publiques

6. Soumission du dossier

Le/la consultant/e enverra à SWISSAID son CV, une offre technique et une offre financière avant le 25 juin 2016.
Le dossier est à envoyer par e-mail à l’adresse suivante :
a.handem@swissaidgb.org, copie à a.badinca@swissaidgb.org etc.lombardo@swissaid.ch

Swissaid se réserve le droit de ne répondre qu’aux offres retenues